Accueil

Lahontan

Eglise de Lahontan Le village était nommé La Fontac au XIII° siècle, puis Lahuntan, la Hontan ...

Son nom signifie "fontaine". Il viendrait soit du béarnais "hont ou hount", soit du basque "laur" (qui signifie "quatre") et du latin fontana ("Cité des quatre fontaines").

Les Templiers seraient à l'origine d'un refuge placé sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle ("abet"). Une source "miraculeuse" (la Fontaine de Dabet,ou d'Abet) transforma le village en lieu de pèlerinage dès le XIIIème siècle. Un sanctuaire dédié à la Vierge y est très tôt implanté, attirant les catholiques landais, béarnais et basques.
L'Eglise Notre-Dame d'Abet est l'église primitive de Lahontan. Le village d'Abet aurait été détruit par un déplacement du gave les 200 habitants s'installant plus loin sur le site de Lahontan.

Ancienne seigneurie, elle appartient au XVIème siècle à Michel Eyquem de Montaigne, qui vente l'art de vivre du lieu dans ses Essais. En effet le village est célèbre pour la qualité de son jambon (les jambons qui dès le 17ème siècle alimentaient en grande partie le marché orthézien étaient célèbres, ainsi que les cuisses d’oies que l’abbé de Cagnotte envoyait à Colbert) et l'amour de ses habitants pour la bonne chère, avant l'intervention des médecins (voir les Essais de Montaigne). Ceux-ci leur firent remplacer l'ail, considéré alors comme le médicament inversel : contre la peste, le choléra, le typhus, les piqures d'insectes, en tant que vermifuge, anti-verrues, ... par des médecines qui bien que plus scientifiques les laissent "accablez d'une légion de maladies inaccoustumées".

Lahontan devint baronnie vers 1650. En 1662, Isaac de Lom D’Arce , en l’achetant, devient le deuxième baron de Lahontan. C’est ici que naquit, le 9 juin 1666, Louis Armand de Lom D’Arce , homme d’armes, ethnographe et philosophe avant la lettre.

Dialogues Curieux entre lAuteur et un Huron de bon sens qui a voyag? Il s'embarqua à l'âge de 17 ans pour le Canada où il eut une vie très mouvementée. Au cours des dix années qu'il passe en Nouvelle-France (1683-1693), Lahontan combat contre les Iroquois, explore le Mississippi et aide à défendre Québec, en 1690, et Terre-Neuve, en 1693, contre les attaques anglaises. La réputation de Lahontan repose sur la publication, en 1703, de ses pittoresques Nouveaux Voyages dans l'Amérique septentrionale et Mémoires de l'Amérique septentrionale, ainsi que d'un volume de dialogues imaginaires avec un chef indien (Dialogues de M. le baron de Lahontan et d'un sauvage, dans l'Amérique) , qui a contribué à la vogue du « bon sauvage ». Les trois volumes, retouchés en 1705 par un bénédictin défroqué, Nicholas Gueudeville, ont été réédités plusieurs fois et traduits pour les lecteurs européens au cours du XVIIIe siècle. Il deviendra le premier historien du Canada et ethnologue des civilisations indiennes, puis écrivain et philosophe.

Le village avait son lieu fréquenté par les fées à "La Crampa de las hadas", soit la chambre des fées.

 

Lieux d'un évènement au moins de la vie de  :



Sources :
Association Béarn - Acadie - Nouvelle France 
L'Encyclopédie canadienne
- "Le Guide du Béarn" de Louis Laborde-Balen  ed La Manufacture
-  lebearn.net   

Derniers articles

Articles les plus lus

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter