Accueil

Avocat au Parlement

AvocatSous l'ancien régime, chaque province et souvent chaque pays a sa propre justice avec ses lois, procédures et juridictions particulières dont l'origine remonte aux "lois personnelles". Le Parlement est une cour souveraine, composée d'ecclésiastiques et de laics, établie pour administrer la justice en dernier ressort au nom du roi, en vertu de son autorité, comme s'il y était présent.  Il y a douze parlements dans le royaume, lesquels, suivant l'ordre de leur création, sont Paris, Toulouse, Grenoble, Bordeaux, Dijon, Rouen, Aix, Rennes, Pau, Metz, Besançon et Douai.

Quand on dit le parlement simplement, on entend ordinairement le parlement de Paris, qui est le parlement par excellence et le plus ancien de tous. Les autres ayant été crées à l'instar de celui de Paris : ils rendent la justice en appel et enregistrent les ordonnances royales.

Le Siège de Justice Au Parlement de Paris - Nicolas Lancret - 1724

Les premiers textes réglementant la profession d'avocat sont du XIIIème siècle et la première liste d'avocats parisiens, comptant une cinquantaine de noms (au lieu de près de 17 000 aujourd'hui), date des années 1340. Pendant plusieurs siècles les avocats parisiens exercent leur profession sous le contrôle du Parlement de Paris, juridiction souveraine du royaume. Mais à partir du XVIIème siècle ils tendent à devenir autonomes et se dotent d'une organisation professionnelle spécifique, l'Ordre des avocats, avec à sa tête un Bâtonnier; ce terme, toujours en vigueur de nos jours pour désigner le responsable du Barreau, s'explique par le fait qu'à l'origine le Bâtonnier portait dans les cérémonies religieuses du Palais de justice un bâton à l'effigie du saint patron des avocats ( Saint Nicolas ou Saint Yves selon les barreaux et les époques ).Depuis 1421, le parlement, par un édit, ordonne que les avocats soient gradués.

Le Parlement de Paris :

Il s'agit d'une cour établie à Paris sous le titre de parlement, composée de pairs et de conseillers ecclésiastiques ou laiques. Ils s'occupent au nom du roi qui en est le chef, qu'il y soit présent ou absent, de toutes les matières qui appartiennent à l'administration de la justice en dernier ressort, et notamment des appellations de tous les juges inférieurs qui ressortissent à cette cour.

Ce parlement est aussi appellé la cour du roi, ou la cour de France, la cour des pairs. C'est le premier parlement et la plus ancienne cour souveraine du royaume.

Le parlement de Paris étant autrefois le seul pour tout le royaume, il était souvent nommé le parlement de France, ou la cour de France : une charte de l'an 1211 le nomme judicium curioe Gallicanoe. Dans l'épitaphe de Pierre de Courthardy, premier président, inhumé au Maine en 1512, il est encore nommé parlement de France. Comme le parlement dans son origine était le conseil du roi, il conserva aussi pendant longtemps ce nom. On l'appellait parlement ou conseil indifféremment. Lorsque le roi y siégeait, ce tribunal était designé sous le titre de conseil du roi.


 

Définitions de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert (1758)

ADVOCAT : 

Parmi nous, est un Licentié ès Droits immatriculé au Parlement, dont la fonction est de défendre de vive voix ou par écrit les parties qui ont besoin de son assistance.

Ce mot est composé de la préposition Latine ad, à, & vocare, appeller, comme qui diroit appellé au secours des parties.
... 
 

 

Métier de :

  • Julien CHARTIER, Avocat au Parlement de Paris -  Conseiller & Avocat au Siège Présidial d'Orléans - Echevin
  • Bertrand MARTINEAU , Avocat au Parlement de Paris (début XVIIème siècle)

 

Sources :

- Barreau de Paris
- L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert
- Encyclopédie, Dictionnaire Raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers

 

Derniers articles

Articles les plus lus

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter