Accueil Une Page d'Histoire Histoires de familles Histoire Genealogique et Heraldique Des Pairs De France - La famille JULLIEN

Histoire Genealogique et Heraldique Des Pairs De France - La famille JULLIEN

Histoire Généalogique et Héraldique Des Pairs De France
des grands dignitaires de la couronne,
des principales familles nobles du royaume,
et des Maisons Princières de l'Europe,
précédée de la généalogie de la Maison de France;

Par M. le Chevalier de Courcelles,
Ancien Magistrat, Chevalier et Historiographe de plusieurs Ordres, et l'un des Continuateurs de l'Art de vérifier les Dates.

Tome Troisième

PARIS

M.DCCC.XXIV



[...]
p. 414

JULLIEN,

Barons De FROLOIS ; Seigneurs De VAUXBUSIN, De RECLAINE, De VERREY-sous-SALMAISE, De LA CHAPELLE-sous-BRANCION, De VERCHISY, De MONTANEROT, D'ARCENAY, De MARCILLY, De HALOPIN, Des MASURES, De VILLIERS, De PRUNAY, De VILLENEUVE, Etc., EN Bourgogne, EN GATINAIS , EN BEAUCE ET EN FOREZ

Blason des Jullien
Armes : d'azur, au lion d'or, lampassé et armé
de gueules. L'écu timbré d'un couronne de ba-
ron. Supports : deux lions


La famille JULLIEN, originaire du duché de Bourgogne, où elle existait dès la fin du treizième siècle, a été maintenue dans son ancienne extraction noble, 1°. sur une enquête juridique faite le 17 mai 1524; 2°. par un arrêt intervenu au grand conseil le 19 août 1604; 3°. par jugement de M. Ferrand, intendant de Bourgogne, de l'an 1698. La noblesse de cette famille a été également constatée lors de son admission dans la chambre de la noblesse des états de Bourgogne, dès l'année 1557 (1), et a été jurée, le 7 août 1664, dans les preuves faites par la famille Valon de Mimcure, pour l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem (2). C'est d'après le relevé de ces divers documents authentiques qu'a été établie la généalogie qui va suivre.



(1) Voyez le Catalogue des Gentilshommes des États de Bourgogne, imprimé en 1760, où il est dit, page colonne première : « On voit l'écu des armoiries de Jullien en plusieurs monuments anciens à Châlons-sur-Saône. »
     (2)
Manuscrits des Preuves de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, à la bibliothèque de MONSIEUR, à l'Arsenal, registre du grand-prieuré de Champagne.



p. 415

TABLEAU GÉNÉALOGIQUE DE LA FAMILLE JULLIEN.

Blason des Jullien

 

p. 416

I. Gérard Jullien, Ier du nom, écuyer, seigneur de Vauxbusin et de La baronnie de Frolois (1), vivait en 1370. Il avait pour aïeul Guillaume Jullien, né vers l'an 1280, qui, par ordonnance datée du bois de Vincennes, au mois de décembre 1316, fut nommé notaire-secrétaire de Jeanne de Bourgogne, épouse du roi Philippe V, charge qu'il exerçait en 1320, et qui lui donnait le rang de sixième officier de la maison de cette princesse ( Etat des maisons des reines et des princes et princesses de la maison de France, manuscrit in-fol. à la Bibliothèque du Roi, page 337 ). Gérard Jullien épousa Marie Barrau , fille de Guillaume Barrau, seigneur de Pouilly-sur-Saône, en Auxois (2), et en eut trois fils :
  • 1°. Guillaume Jullien , qui vivait en 1395, et était docteur ès-droits et lieutenant de Robert, seigneur de Bonnay, bailli de Mâcon (3). Il fut père de: 
    • Pierre Jullien, damoiseau, époux d'Alix Arod, fille de Falconnet Arod, seigneur de la Fay, et de Perronnelle de la Roche. Falconnet l'institua légataire par son testament du 4 février 1419; 
  • 2°Monin Jullien , qui continue la descendance;
  • 3°. Jean Jullien, écuyer, qui vivait à Dijon , en 1445, étant alors dans un âge avancé.

II. Monin Jullien, écuyer, seigneur de Vauxbusin et de la baronnie de Frolois, paraît être mort avant l'année 1445. Il est rappelé dans les actes de Huguenin Ier, son fils, qui suit.

III. Huguenin Jullien, Ier du nom, écuyer, seigneur de Réclame (4), ainsi qualifié dans deux contrats des 7 mai 1457 et


(1) Frolois était une ancienne baronnie d'état du duché de Bourgogne. Au commencement du 17e. siècle, cette baronnie est passée de la maison de Rochefort dans celle du Ban de la Feuillée, en faveur de laquelle elle fut érigée en comté, par lettres-patentes du mois de mai 1684. La paroisse de Frolois , comprenant 124 feux, ou environ 600 habitants, est située à deux lieues N. N. E. de Flavigny, et à 7 lieues N. O. de Dijon.
(2)
Voyez l'Armorial général de la Chambre des états de Bourgogne , deux volumes in-folio , manuscrits, cotés 747, 748, et existants à la Bibliothèque de Monsieur, à l'Arsenal, où la famille Jullien se trouve mentionnée, avec filiation depuis Tan 1370 jusqu'en 1723.
(3)
Mazures de l'Abbaye de l'Isle-Barbe, par le Laboureur, t. II, p. 216.

(4)
Reclaine, nommé de nos jours Reclennes, est une paroisse de 62 feux , située entre Saulieu et Aulun, à une lieue et demie N. N. O. de cette der-




p. 417
29 août 1462 , vérifiés dans l'arrêt du 19 août 1604, vendit la baronnie de Frolois, qu'il avait recueillie de la succession de Monin Jullien, son père, à Gui Ier , comte de Rochefort, qui fut depuis chancelier de France. Huguenin Jullien mourut avant l'an 1478, laissant trois fils:

  • 1° Huguenin IIe, qui suit;
  • 2° Jean Jullien, ecclésiastique; 
  • 3° Guillaume Jullien, qui vivait à Beaune, en 1478

IV. Huguenin Jullien , IIè du nom , écuyer, seigneur de Reclaine et de Verrey-sous-Salmaise (1), homme d'armes de Philippe le Bon, duc de Bourgogne, capitaine (gouverneur) des chàtellenies de la Motte-Ternant et de Châtcauneuf, près de Sombernon (2), et ensuite de Pouilly-sur-Saône , obtint de ce prince, le dernier jour de septembre 1478, des lettres qui l'autorisaient à prendre possession du fief de Verrey. Il rendit hommage au même duc, le 24 novembre 1479, pour la seigneurie de Reclaine, et souscrivit deux actes, des 23 mai et 7 juillet 1481 , relatés dans l'arrêt de 1604. Il avait épousé , vers l'an 1460, N.... Carrières, issue de la famille des seigneurs de Chaources (3), de laquelle il laissa deux fils:

  • 1° Gérard IIe., dont l'article suit;
  • 2° Edme Jullien, qui vécut jusqu'en 1527.
V. Gérard Jullien , IIe. du nom , écuyer, seigneur de



nière ville. Au commencement du 17e. siècle , cette terre passa dans la maison de Digoine, qui en prit le nom. Léonor de Reclaine, marquis de Digoine, époux de Marie de Damas, fille de Jean-Léonor, marquis de Damas d'Audour, transmit la terre de Reclaine à sa fille, qui fut alliée à Louis Frotlier, comte de la Coste-Messeliere.
(1) Verrey-sous-Salmwse, paroisse de 61 feux, située sur la rivière de Loze , à deux lieues de Vitteaux.
(2) 11 fut remplacé dans la capitainerie de Châteauneuf, le 18 mars 1478, par Philibert Damas, surnommé Michau, seigneur de la Bazolle, chambellan du roi, écuyer et panctier du duc de Bourgogne. (Hisl. des grands officiers de la couronne , par le P. Anselme, t. Vlll, p. 33a ).
(3) Louis de Carrières, chevalier, surnommé de Chaources, avait épousé, vers 1400, Isabelle de Beaumont, fille de Jean de Beaumont, seigneur de Clichy, de Courcelles-la-Garenne , d'Onz-en-Bray , en 1386, issu par divers degrés de Jean de Beaumont, chambrier de France en 1240


p. 418
Verrey-sous-Salmaise et de Réclame, passa ou souscrivit divers actes des 19 décembre 1491, 15 juin 1492 et 28 mai 1493, vérifiées dans l'arrêt du grand conseil du 19 août 1604. Il avait épousé, vers 1480, Antoinette De Carrières, sa parente, fille de N De Carrières: de Carrières, seigneur de Pons. De ce mariage sont issus:
  • 1°. Edme Ier., dont l'article suit; 
  • 2°. Guillaume Jullien , doyen de l'église collégiale de Saint-Jean de Dijon, qui, le 17 juin 1524, fit faire une enquête juridique, pour constater l'ancienne extraction de sa noblesse, enquête visée dans l'arrêt du grand-conseil du 19 août 1604;
  • 3°. Nicolas Jullien, IIe. du nom, auteur de la branche des seigneurs de Reclaine et de la Chapelle-sous-Brandon, rapportée en son rang;
  • 4°. Alain Jullien , écuyer, seigneur de Reclaine et de Charrey (1), qui n'eut point d'enfants de Françoise de Monimégin, son épouse, fille de Jacques de Montmégin, écuyer, seigneur de Lesdaurées, et d'Isabeau de Villaines, dame de Crécy. Le partage de sa succession, fait le 25 octobre 1554, est rappelé dans l'arrêt de 1604;
  • 5°. Marguerite Jullien, mariée, en 1515, avec Philibert Valon, fils de Jean Valon, écuyer, châtelain de Salmaise, maréchal-des-logis de Philippe le Bon, duc de Bourgogne;
  • 6°. Jeanne Jullien, femme de Huguenin Pellechien;
  • 7°. Pierrette Jullien , alliée à Jacob Cousin, maire de Poiseuil;
  • 8°. Jeanne Jullien , épouse de Claude de Chantilly.

VI. Edme Jullien, I" du nom, écuyer, seigneur de Verrey-sous-Salmaise, de Verchisy, de Montanerot, de Clamerey (2), et de la Cosme-sous-Mont-Saint-Jean, fut successivement bailli de Chaulcin et de la Perrière, et lieutenant-général au bailliage d'Auxois, sur la démission de Gauthier Brocard , son beau-père , décédé le 3o mai 1505; puis il fut reçu lieutenant au bailliage de Dijon, et enfin, le 29 avril 1516, conseiller au parlement de Bourgogne. Il fut inhumé, en 1519, en l'église de Pouilly en Auxois. Il avait épousé, 1°. Marie De Berbisey, fille d'Etienne de Berbisey, deuxième du nom, conseiller au parlement de Dole, en 1473, puis garde-des-sceaux de la chancellerie de Bourgogne


(1) Charrey, paroisse de 60 feux, ou d'environ 3oo habitants, située sur un ruisseau, à une lieue de S. E. Cîteaux.
(2) Clamerey, paroisse de 23 feux, située sur la rivière d'Armançon, à deux lieues S. E. de Sémur en Auxois.



p. 419
et vicomte maïeur de Dijon, et de Charlotte Vyon; 2°. Philiberte Brocard, fille de Gauthier Brocard, conseiller au parlement de Bourgogne, et de Marie Flamant. Ses enfants furent;



Du premier lit:

  • 1°. Etienne, dont l'article suit;
  • 2°. Claudine Julien , femme de Jean Martenne;
Du second lit:

  • 3° Guyot Jullien, auteur de la branche des seigneurs de Halopin et des Masures, rapportée ci-après;
  • 4°. Jean Jullien, dont on ignore la destinée;
  • 5°. Edme Jullien, seigneur de Veichisy, de Clamerey et de Montanerot, reçu conseiller au parlement de Bourgogne, le 19 janvier 1537 (v- st). Il fut présent, le 24 février 1544 à une sentence arbitrale, rendue par Joachim de la Baume, seigneur de Châteauvillain, lieutenant de roi, en l'absence du duc de Guise, au gouvernement de Bourgogne, sur des différents qui s'étaient élevés entre Guillaume d'Eltouf, écuyer, sieur de Sirot et de Poinson, Jean d'Eltouf de Pradine, et Jean de Chastenay, époux de Jeanne d'Eltouf, au sujet des successions de Guil- lemette d'Angoulevent, leur mère, et de François d'Eltouf, leur frère, protonotaire apostolique. Edme Jullien avait épousé Marguerite Griveau, de laquelle il eut:
  • Edme Jullien, seigneur de Verchisy, de Clamerey et de Montanerot, qui fut reçu en la chambre de la noblesse des états de Bourgogne, en 1557, et y siégeait encore en 1566. Il épousa Bénigne Moisson, (remariée depuis avec Gabriel d'Anlezy, seigneur de Chazelles) , fille de Philippe Moisson, seigneur de Sessay, conseiller au parlement de Dijon, et de Marguerite Raviet. Leur fille unique, nommée:
  • Marthe Jullien, épousa Jacques d'Anlezy, écuyer, auquel elle porta en dot la terre de Montanerot, et qui a laissé de ce mariage Gabrielle d'Anlezy, alliée, le 18 juin 1606, avec Jacques de Chaugy, chevalier, seigneur de Lantilly;
  • 6°. Bernard Jullien, seigneur d'Arcenay (1) et de Chevannay (2), mort célibataire;
  • 7°. Emilian Jullien, seigneur de la Cosme, d'Arcenay, de Collonge (3)


(1) Arcenay , ou la Cour d'Arcenay, paroisse de 14 feux, située entre Sémur et Saulieu, à une lieue et demie N. de cette dernière ville. Le château d'Arcenay est à une demie-lieue N- E- de la paroisse.
(2) Chevannay, paroisse de 39 feux, située sur la petite rivière d'Ozerain, à 2 lieues O. N. O. de Vitteaux.
(3) Collonge, paroisse de 14 feux, située à 2 lieues N. de Nuits.



p. 420
et de Marcilly-lès-Mont-Saint-Jean (1), avocat général de la chambre des comptes de Dijon. Il siégea à la chambre de la noblesse des états de Bourgogne, en 1678, et laissa de Catherine Poiretet, son épouse , fille de Pierre Poiretet, et de Jeanne Griveau:

  • A. Marie Jullien, femme de Nicolas Chisseret, fils de Philibert Chisseret, conseiller au parlement de Dijon, en 1554, et de Jeanne Tricaudet; 
  • B. Anne Jullien , mariée 1°. avec Étienne Filsjean, seigneur de la Chaume et de la Grand-Maison, lieutenant-général au bailliage d'Avallon, fils de Georges Filsjean, lieutenant-général au même bailliage, et de Reine le Rouge; 2°. avec Antoine de la Grange, seigneur de Montilles, de Magny-lès-Semur et de Saint-Antost, conseiller au parlement de Dijon, en 1576;
  • C. Catherine-Marguerite Jullien, femme de Bénigne Arviset, avocat général en la chambre des comptes de Dijon, fils de Richard Arvi-set, secrétaire du roi, et de Louise Bouhier. Elle devint héritière des terres de la Cosme, de Collonge et de Marcilly, qui passèrent ainsi dans la maison d'Arviset;

  • 8°. Bénigne Jullien, dame en partie de Verrey-sous-Salmaise, mariée avec Jacques de Thésut, IIe. du nom, seigneur de Ragy et de Chareconduit, conseiller-enquêteur au bailliage de Châlons, fils de Jacques de Thésut, Ier. du nom, seigneur des mêmes lieux, et de Jeanne de Récourt. C'est par suite de ce mariage que la terre de Verrey est passée dans la maison de Thésut. Elle est aujourd'hui possédée par madame la comtesse de Dormy, née de Thésut, dernier rejeton de cette famille.
  • VII. Etienne Jullien, écuyer, seigneur de Verrey, nommé l'un des quatre conseillers au parlement de Dijon, créés par le roi François Ier, au mois de juin 1523, fut reçu dans ce parlement le 11 avril 1524 et en est décédé doyen. II avait épousé  1°. Jeanne Des Barres, fille de Philippe des Barres, écuyer, seigneur de Massingey et d'Ampilly, et de Marguerite Bocquet; du même. 2°. Anne De Beaumont, fille d'Aime de Beaumont, lieutenant-général au bailliage de Châlons-sur-Saône. Etienne Jullien a eu pour enfants;


    Du premier lit:

    • 1°. François, dont l'article suit;
    • 2°. Marie Jullien, femme de Jean Anchement;



    (1) Marcilly-lès-Mont-Saint-Jean, hameau distant de 3 lieues de la ville de Saulieu.

     

p. 421

Du second lit:


  • 3°. Marguerite Jullien , épouse de Jean David, avocat au parlement;
  • 4° Bénigne Jullien, femme 1°. de Thibaud Girard; 2° d'Antoine Giraud, écuyer;
  • 5°. Claudine Jullien, mariée avec noble Philibert Loiseleur;
  • 6°. Philiberte Jullien, mariée avec Pierre Bocquet;
  • 7°. Anne Jullien, femme de Jean Brocard, auditeur en la chambre des comptes de Dijon.


VIII. François Jullien, écuyer, seigneur de Verrey, épousa Denise Beuverand , fille de N Beuverand, et de Philippine Jehannin. Il est mort sans postérité.


SEIGNEURS DE HALOPIN ET DES MASURES.


VII. Guyot Jullien, écuyer, fils aîné du second lit d'Edme Jullien, écuyer, seigneur de Verchisy, de Clamerey et de Montanerot, s'établit en Gâtinais, où il devint seigneur de Halopin, fief situé dans la paroisse d'Ouzouer-sur-Loire, près de Gien, et du fief et seigneurie des Masures, qui s'étendait dans les paroisses de Coudroy, Noyers et Vieillesmaisons, près de Lorris, au diocèse de Sens, et auquel étaient joints ceux de la Mairie de Chanteloup, en la ville de Lorris, de la Rosière et de la Chavoterie, suivant un acte passé devant Langlois, notaire à Lorris, le 18 avril 1774. Guyot Jullien a laissé trois fils:

  • 1°. Gilles Jullien, père d'un fils et de deux filles :
    • A. Gilles Jullien, qui s'établit à Orléans, où sa descendance s'est éteinte, en 1780, dans la personne de Gilles Jullien, dernier de ce nom, mort célibataire, et doyen des conseillers du roi, notaires au châtelet de cette ville;
    • B. Madeleine Jullien, femme de Macé Jullien, IIe. du nom, son cousin-germain;
    • C. Michelle Jullien, femme de Denis Cauvret. Elle vivait le 29 janvier l6l5;
  • 2°. Martin, dont l'article suit;
  • 3°. Macé Jullien, auteur de la branche des seigneurs de Villiers, rapportée ci-après.


VIII. Martin Jullien , seigneur de Halopin et des Masures,


p. 422
décédé au château de Halopin, le 9 novembre 1625 , dans un âge très-avancé, avait épousé Etiennette Touquoy, issue d'une famille distinguée de la ville de Paris, et qui ne vivait plus en 1588; 2° par contrat reçu par Châteignier, notaire, à Ouzouer-sur-Loire, le 21 février 1605, Jeanne Simonin, alors veuve de Jérôme Guinet, et fille de Etienne Simonin, frère de Guillaume Simonin , archevêque de Corinthe, abbé de Saint-Vincent de Besançon, et prieur de Fontenay. Cette seconde femme ne lui donna pas d'enfants. Ceux du premier lit furent :

  • 1°. Jacques Ier., dont l'article suit;
  • 2°. Magdelein Jullien, chanoine de 1'église d Auxerre, en 1597, et chantre de la même église, en 1612.


IX. Jacques Jullien, Ier du nom, seigneur de Halopin et des Masures, épousa Jeanne Maritel, dont il eut deux enfants;

  • 1°. Jacques IIe., qui suit;
  • 2°. Marie Jullien, mariée, en 1619, avec Claude Martineau, écuyer, garde-du-corps du roi, fils de Bertrand Martineau, écuyer, et de Madeleine Dantissant.


X. Jacques Jullien, IIe du nom, seigneur de Halopin et des Masures, né au château de Halopin , le 8 janvier 1610, épousa , par contrat du 8 novembre 1636, Jeanne Louzier, qui Louzier: le rendit père de Jacques III, qui suit.
XI. Jacques Jullien , III° du nom, seigneur de Halopin (1) et des Masures, né au château de Halopin, le 3 janvier 1644 épousa, 1°. par contrat du 5 février 1674, Marie-Anne-Antoinette Garnier, morte sans enfants; 2°. par contrat du 10 février 1678, passe devant Pierre Collier, notaire à Lorris, Marie Hervy, décédée le 18 octobre 1699. Elle était veuve en premières noces de Pierre Collier, et fille d'Etienne Hervy et de


(1) Le fief seigneurial de Halopin est passé, vers la fin du 17ème siècle, dans la famille de Tolède, et avait pour possesseur, en 1788, Charles-Gabriel de Tolède, chevalier, seigneur de l'Orme, père de Marie-Catherine de Tolède, mariée, le 15 août de la même année 1738 avec Antoine Lamirault, IIe. du nom, seigneur de Cottainville.


p. 423
Marie Roux. Jacques Jullien mourut le 9 septembre 1718, ayant eu six enfants de son second mariage;

  • 1°. Jacques Jullien, dont la postérité s'est établie à Château-Landon,
  • 2°. Nicolas, dont l'article suivra;
  • 3°. Philippe-Etienne Jullien, conseiller du roi, notaire au Châtelct d'Orléans, décédé sans enfants du mariage qu'il avait contracté, le 8 janvier 1719, avec Marie Foulon, fille de Christophe Foulon, et de Marie de Vieux;
  • 4°. Pierre Jullien, curé de la paroisse de Nancray, au diocèse de Sens;
  • 5°. Marie Jullien, épouse de Jean-François Clément.


XII. Nicolas Jullien, né à Bellegarde, en 1685, fut lieutenant du bailli de Saint-Maurice-sur-Fessard, près de Montargis, et échevin de la ville de Lorris. Il épousa, par contrat passé devant Hervy, notaire à Lorris, le 17 janvier 1719, Marie Lévesque, fille de Denis Lévesque, et de Marie le Fèvre. Elle mourut le 10 octobre 1733; Nicolas Jullien lui survécut jusqu'au 16 juillet 1753. De ce mariage sont provenus quatre fils et une fille:

  • 1°. Pierre-Nicolas, dont l'article suit;
  • 2°. François-Remi Jullien, procureur du roi au bailliage de Lorris, époux d'Anne-Thérèse Provenchère, et père de:
    • A. Pierre-Nicolas-Remi Jullien, curé de la paroisse de Coudroy, au diocèse de Sens;
    • B. Louis Marie-Joseph Jullien de l'Isle, marié avec N Aussenard, dont il a eu un fils: Alexis-Jules Jullien de l'Isle, mort sans avoir été marié;
    • C. Marie-Madeleine Françoise Jullien, mariée avec Louis-Timothée Raige, juge au tribunal de Nevers;
  • 3°. Denis-Michel-Marcou Jullien des Bordes, conseiller du roi, notaire au châtelct d'Orléans, allié avec Marie-Madeleine-Élisabeth Meusnier de Fonteny, dont il a eu deux fils et une fille:
    • A. Nicolas-Marie-Denis Jullien des Bordes, décédé consul de France à Rostock;
    • B. Louis-Michel Jullien des Bordes, entré au service, en qualité de sous-lieutenant, au régiment de Forez, et promu successivement jusqu'au grade d'adjudant de place de la ville de Marseille, époux de Marie-Anne-Claudine Flamichon, et père de:
      • Claudine Jullien, non mariée;
    • C. Marie-Elisabeth-Madeleine Jullien, femme de Noël-Antoine Baudouin.



p. 424

  • 4°. Jean-François Jullien, que son attachement à la cause royale a rendu victime du tribunal révolutionnaire, le 7 avril 1794. Il avait eu de Marie Tavenet, son épouse;
    • A. Pierre-Nicolas-François Jullien, mort célibataire;
    • B. Jean-Charles Jullien, né le 9 novembre 1766, procureur du roi au tribunal de Montargis, marié, le 9 avril 1799, avec Marie- Victoire-Lazarine Patin de la Tour, fille de Lazare-Etienne Patin de la Tour, et de Marie-Victoire-Perrette-Françoise Pillé, dont sont issus:
      • a. Charles-Etienne Jullien , né le 1er. mars 1800;
      • b. Edme-Jean-Louis Jullien, né le 7 mai 1801;
  • 5°. Marie-Barbe Jullien , morte sans alliance.


XIII. Pierre-Nicolas Jullien, né à Lorris, le 13 août 1728, conseiller du roi, notaire au châtelet d'Orléans, décédé le 7 avril I795; avait épousé, par contrat passé devant Godeau, notaire à Orléans, le 18 avril 1757, Marie-Madeleine GORRANT, décédée  le premier le 27 juillet 1780, fille de Jean-Baptiste Gorrant, échevin de la ville d'Orléans, et de Catherine de Loynes, De ce mariage sont issus:

  • 1°. Jean-Baptiste-Pierre , dont l'article suit;
  • 2°. Nicolas-Etienne Jullien, docteur en droit, conseiller du roi en l'élection d'Orléans, décédé le 10 juillet 1785, sans avoir été marié;
  • 3°. Denis-Michel Jullien du Ruet, décédé sans postérité, le 7 octobre 1809;
  • 4°. Marie-Madeleine Jullien, morte sans alliance, le 4 novembre 1818;
  • 5°. Catherine-Victoire Jullien, épouse de Jean-Baptiste Landron, mort sans enfants.


XIV. Jean-Baptiste-Pierre Jullien De Courcelles, né à Orléans, le 14 septembre 1759, propriétaire en partie du fief ci-devant seigneurial des Masures, ancien propriétaire des terres de Bouchetault, en Sologne, de l'Herbay, en Berry, d'Herbelay et de Saumery, en Beauce, de Courcelles-le-Roi, en Gâtinais(1), et de Crécy en Nivernais, ancien président de l'administration des hospices d'Orléans, l'un des administrateurs en chef de l'Asile royal de la Providence, à Paris, ancien magistral à Orléans,


(1) Courcelles-le-Roi, paroisse de 138 feux, ou environ 680 habitants, située à 2 lieues S. E. de Pithiviers.


p. 425
et nommé, par bref de Sa Sainteté du 20 juin 1820, chevalier de Tordre pontifical de l'Éperon d'or, a épousé 1°. par contrat passé devant Trutat, notaire à Paris, le 3i décembre 1781, (mariage célébré à Châteauneuf-sur-Loire, le 9 avril 1782), Marie-Madeleine Lormeau: Lormeau, née le 3 septembre 1758, décédée le 25 mai 1807, fille de Pierre-Gabriel Lormeau, et de Catherine Marois; 2°.par contrat reçu par Guillaume, notaire à Paris, le 6 janvier 1808, Etiennette-Elisabeth-Jeanne-Athénaïs-Ursule De Picot De LaMothe, née le 21 octobre 1785, fille de Bernard-François-Berches, marquis de Picot de la Molhe, maréchal des camps et armées du roi, ancien gouverneur pour S. M. à Mahé, dans l'Inde, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, et de Louise-Catherine Cudel de Villeneuve, sa seconde femme, ancienne chanoinesse comtesse du chapitre noble de Saint-Martin de Salles, en Beaujolais, qui s'est remariée en secondes noces, avec Mathurin-Jules-Anne Micault de la Vieuville, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, lieutenant-colonel de cavalerie, ancien officier desgardes-du-corps de S. A. R. Monsieur, frère du roi, ancien écuyer de la reine, épouse de S. M. LouisXVIlI, et fondateur de l'Asile Royal de la Providence. Jean-Baptiste Pierre Jullien de Courcelles a eu pour enfants:

Du premier lit:
  • 1°. Augustin-Étienne-Pierre, dont l'article suit;
  • 2°. Catherine-Madeleine-Pauline Jullien, née à Orléans, le 28 janvier 1783, mariée 1°. en la même ville, le 20 avril 1810 , avec Pierre-François Tassin de Saint-Péreuse, IIe. du nom, écuyer, fils de Pierre-François Tassin de Saint-Péreuse, Ier. du nom , écuyer, et de Louise-Adélaïde Hudault; 2° aussi à Orléans, le 2 juillet 1804, avec Charles-Hugues, chevalier d'Alès, chevalier de l'ordre royal de la Légion-d'Honneur, ancien garde de la porte du Roi, et sous-préfet de l'arrondissement de Cognac (Charente), fils de Pierre-Louis-Hugues, vicomte d'Alès, seigneur de Corbet, en Dunois , chevalier de l'ordre de Saint-Lazare et de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, ancien officier de dragons, et de Marie-Justine-Fortunée Tassin de Charsonville. Elle est décédée à Orléans, le 3i janvier 1807, laissant:
( Du premier lit ):

    • A. Pierre-Amédée Tassin de Saint-Péreuse, né à Orléans, le 8 sep-




p. 426

tembre 1803, propriétaire des terres, ci-devant seigneuriales, de Saint-Péreuse et Besnes, près Château-Chinon, en Nivernais, officier de hussards;

( Du second lit ):

  • B. Pierre-Hugues-Palamède d'Alès, né à Orléans , le 10 décembre 1806 , et élève de l'école royale et militaire de Saint-Cyr;

Du second lit:
  • 3°. Pierre-Marie-Charles-Victor Jullien de Courcelles, né à Paris, le 21 juillet 1817;
  • 4°. Edme-François-Marie-Léon Jullien de Courcelles, né à Suresne, près Paris, le 29 juillet 1821;
  • 5°. Marie-Louise-Geneviève-Augustine-Athénaïs Jullien de Courcelles, née à Paris, le 11 avril 1810;
  • 6°. Marie-Anne-Amélie Jullien de Courcelles, née a Paris, le 21 mars 1814, morte le 8 février 1816.

XV. Augustin-Etienne-Pierre Jullien De Saumert, né à Orléans, le 5 juin 1789, devenu propriétaire de l'ancien fief seigneurial de Saumery, du chef de sa mère, par partage fait devant Caillaux, notaire à Orléans, le 28 novembre 1807, a épousé, par contrat passé devant Cabart, notaire en la même ville, le 26 novembre Lomé: 1809, Félicité-Elisabeth Loyré, fille de François-Claude Loyré, écuyer, d'abord conseiller du roi, juge-magistrat aux bailliage, siège presidial et châtelet d'Orléans, ensuite président de la cour royale de cette ville, et de Marie-Félicité Crignon de Bonvalet. De ce mariage sont issus:
  • 1°. Etienne-Marie-François-Hermyle Jullien de Saumery, né à Orléans, le 11 novembre 1811;
  • 2°. Augustin-Marie-Adelmir Jullien, né à Orléans, le 10 janvier 1814;
  • 3°. Anselme-Marie-Heclor Jullien, né à Orléans, le 18 avril 1818;
  • 4°. Charles-Edme-Nicolas-Henri Jullien , né à Orléans , le 3 décembre 1820;
  • 5°. Marie-Félicité-Augustine-Thaïs Jullien, née à Orléans, le 18 septembre 1810.

SEIGNEURS DE VILLIERS, en Beauce


VIII. Macé Jullien, troisième fils de Guyot Jullien, écuyer,  épousa, à Orléans, Marie Michau, issue d'une ancienne famille de la province de Bretagne, et en eut trois fils:




p. 427

  • 1°. Macé Jullien, époux de Madeleine Jullien, sa cousine-germaine, fille de